Hits Des Clips 1980 – Trust : Anti-social

Trust – Anti-social

Extrait : lefigaro.fr/musique

En mai 1980, la France s’ennuyait à nouveau. Les derniers feux du giscardisme pâlissaient, on fredonnait des airs joyeux de Joe Dassin sans se douter qu’il allait bientôt disparaître, et il n’y avait personne pour s’offusquer qu’une femme – Marguerite Yourcenar – entrât sous la Coupole. Le calme plat.

Soudain, une explosion.

Chanté dans les chambres d’ados, hurlé dans les Renault 8 Gordini, débordant des casques des Walkman, le même air aux allures de slogan, ­déclamé, proclamé et acclamé par toute une génération: «Antisocial, tu perds ton sang-froid». Grâce au soutien de José Artur et son «Pop-Club» (France Inter) et de Francis Zégut sur RTL (son «Wango Tango», première émission française dédiée au hard-rock, verra le jour deux mois plus tard), le premier titre du deuxième album de Trust devient plus qu’un tube: un phénomène de société.

Introduit par un solo de basse qu’on croirait sorti d’un album d’U2, Antisocial est pourtant un morceau de musique qui, a priori, s’adresse à un public très ciblé: cinq minutes de rock pur et dur, «hard», bien éloignées des titres des défunts Variations ou des prometteurs Téléphone. «Un mélange de punk à la Sex Pistols et d’AC/DC, résume Philippe Manœuvre qui officiait déjà alors au mensuel Rock & Folk. Trust proposait du vrai rock de banlieue avec des textes séditieux, violents, militants.» Certes. Outre Antisocial, sur l’album Répression, figurent deux titres saluant la mémoire de Jacques Mesrine, dont la fille avait été la compagne du chanteur, Bernie Bonvoisin (Le Mitard et Instinct de mort), et une diatribe salée contre Margaret Thatcher. Mais aussi un violent pamphlet contre l’ayatollah Khomeyni: «Le soleil ne brille plus à Neauphle-le-Château./Impotent, le vieillard a relancé la bagarre et rempli les prisons./Nouvelle dictature, exécutions sommaires/Les femmes doivent se voiler, la musique prohibée./Ils massacrent leurs frères, tout devient absurde»: sur le sujet, on n’a jamais fait mieux.

Mais si ce 33 tours de Trust se vendra en 1980 à plus de 800.000 exemplaires, il le devra avant tout à ce que le Dictionnaire du rock de Michka Assayas qualifie d’«hymne qui enterre définitivement les Trente Glorieuses». Antisocial est la chanson d’une génération désenchantée: celle d’après 68. Frustrée des glorieux combats idéologiques de son aînée ( L’Archipel du goulag , l’invasion de l’Afghanistan par l’URSS, le génocide ­khmer rouge au Cambodge et les nouveaux philosophes ont entamé voire enterré les rêveries communistes et gauchistes). Victime expiatoire de la récession économique mondiale née avec le choc pétrolier de 1973, elle lit dans les vingt vers de la chanson de Trust l’expression exacte de son malaise. La pénibilité au travail et l’absence de perspective grandiose? «Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale.» La dimension orwellienne de la société de masse? «Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro.» L’individualisme généralisé? «Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas.» La brutalité du monde contemporain? «Écraser les gens est devenu ton passe-temps.»

Emmenés par le charismatique Bernie Bonvoisin et le guitariste de feu Norbert Krief (alias Nono, qui accompagnera ensuite Johnny Hallyday dans ses tournées), cultivant un son brutal, des riffs entêtants et une mélodie déstructurée, les quatre compères savent mettre les bons mots sur les sales maux des jeunes. Au point de déranger la classe politique. À commencer par la gauche. Les municipalités de Sedan, Marseille ou Mâcon refusent que la tournée de Trust «Répression dans l’Hexagone» passe par leur ville. Quant au maire communiste du Havre, André Duromea, «il nous a donné un terrain où tu n’emmènerais même pas ton chien chier ! Les gosses étaient dans la boue jusqu’aux chevilles !» (Bernie Bonvoisin dans Rock & Folk, janvier 1981).

«Trust in France is a social movement more than just a band», assure à l’époque le magazine musical britannique Sounds. Si cette rage contestatrice ne traversera pas la Manche, le groupe ne réussira pas moins une carrière internationale fort honnête. Apprécié d’AC/DC (dont le défunt chanteur, Bon Scott, était un ami), appelé en première partie de la tournée européenne d’Iron Maiden, Trust verra Antisocial et plusieurs de ses titres repris par Anthrax et une foultidude de petits groupes metal anglo-saxons. C’est que leur chanson emblématique, mieux qu’un cri de révolte, était d’abord et avant tout un sacré bon morceau de rock. Au point de séduire toutes les classes sociales, comme le souligne Philippe Manœuvre via une anecdote inouïe et méconnue.

«Les Trust ont enregistré Antisocial dans les locaux londoniens de leur maison de disques, Sony. Quand ils ont voulu ajouter le chœur final, il était 9 heures du soir et tous les employés étaient rentrés chez eux. Il ne restait que les grands patrons comme Alain Lévy et Jean-Jacques Gozlan, qui ont accepté d’être mis à contribution. Ce sont donc eux qu’on entend répéter à tue-tête les “An-ti-so-cial”, “An-ti-so-cial” de la fin du morceau !!!»

 

 

Aussi célèbre que Téléphone dans les années 80, Trust reste – aujourd’hui encore – la seule formation populaire de Hard Rock français. Un groupe également respecté par ses pairs qui su attirer en son sein des musiciens étrangers comme Clive Burr et Nico Mc Bain, deux batteurs des très anglais Iron Maiden. Autre complicité anglo-saxone, l’amitié qui lie Bon Scott et le groupe bien avant l’enregistrement de leur LP éponyme à Londres. Oui, cela date de l’enregistrement du premier 45t à Paris en 1977. Bon Scott est venu saluer les Rolling Stones qui officient dans un studio jouxtant celui de Trust. Il pousse une porte, jette un œil et… c’est parti ! De la première partie au Stadium à la reprise de « Ride on », en passant par la volonté du chanteur d’AC/DC de traduire « Répression » en anglais (il meurt juste avant…), où par les incessantes tournées communes, Trust emprunte le sillon des australiens. Mais, ils s’émancipent puisqu’ils finissent par tourner en tête d’affiche en Angleterre, aidé en cela par leur maison de disque, CBS, et son patron, Alain Levy, qui croit dure comme fer au potentiel du groupe. Il est suivi par la station de radio Europe 1 et son animatrice, Mychèle Abraham, qui était alors la compagne d’Alain Levy…
Tout cela n’empêche pas Bernie Bonvoisin de refuser de tourner aux USA en première partie d’AC/DC et de Judas Priest. Trust emprunte alors les routes de France et joue dans des salles de 10 000 personnes redécorées d’un immense Bulldozer. C’est un gouffre financier. Autre rendez-vous mal négocié, celui du quatrième album qui explose tous les budgets sur de simples maquettes avec Andy Johns (producteur de Led Zeppelin, Deep Purple…). L’album sera finalement terminé à Paris en 6 mois au studio Davout. Autant d’expériences malheureuses qui minent l’ambiance et finissent par tuer le groupe en 1985. Une fin prématurée, qui ne doit pas faire oublier que durant ces années, Trust fut la conscience politique de toute la banlieue bien avant l’arrivée de IAM ou NTM. « Police Milice », « Bosser huit heure » et bien sûr « Antisocial » seront les hérauts d’une jeunesse qui finira par voter Mitterrand en 1981.
Les différentes et nombreuses reformations (en 1988 à l’occasion d’une reprise d’Antissocial avec Antrax sur scène en Angleterre, puis en 1996 et en 2006) ne permettront pas de renouer avec le glorieux passé militant, même si les tournées feront salle comble. Pour preuve l’enregistrement du live « Soulagez vous dans les urnes » en 2006 au Festival de Bobital en Bretagne… Rendez-vous est pris à l’automne 2008 avec « 13 à table » tout en demi teinte. Et si l’on en croit le communiqué de presse officiel du groupe daté du 13 février 2013, Trust existe encore : « Trust ne fera finalement pas partie de l’affiche du festival Sonisphère les 08 et 09 juin prochains. Les 2 leaders du groupe n’ayant pas trouvé d’accords juridiques et financiers qui leur permettraient de retravailler ensemble. » Sic. Chose faite en 2016 avec le « Au nom de la rage tour » qui semble avoir ressoudé le duo puisqu’un nouvel album studio sort le 30 mars 2018.

Source : rockmadeinfrance.com

Open in Spotify

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale
Tu masques ton visage en lisant ton journal
Tu marches tel un robot dans les couloirs do métro
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle
Impossible d’avancer sans ton gilet pare-balle
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices
Antisocial, tu perds ton sang froid
Repense a toutes ces années de service
Antisocial, bientôt les années de sévices
Enfin le temps perdu qu’on ne rattrape plus
Écraser les gens est devenu ton passe-temps
En les éclaboussant, tu deviens gênant
Dans ton désespoir, il reste un peu d’espoir
Celui de voir les gens sans fard et moins bâtards
Mais cesse de faire le point, serre plutôt les poings
Bouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaite
Relève la gueule, je suis la, t’es pas seul
Ceux qui t’enviaient, aujourd’hui te jugeraient
Antisocial, tu perds ton sang froid
Repense a toutes ces années de service
Antisocial, bientôt les années de sévices
Enfin le temps perdu qu’on ne rattrape plus
Qu’on ne rattrape plus
Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale
Tu masques ton visage en lisant ton journal
Tu marches tel un robot dans les couloirs do métro
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle
Impossible d’avancer sans ton gilet pare-balle
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices
Antisocial, tu perds ton sang froid
Repense a toutes ces années de service
Antisocial, bientôt les années de sévices
Enfin le temps perdu qu’on ne rattrape plus
Qu’on ne rattrape plus
On ne rattrape plus
Qu’on ne rattrape plus
Antisocial, antisocial
Antisocial, antisocial
Antisocial, antisocial
Antisocial, antisocial
Antisocial, antisocial
Antisocial, antisocial
Source : LyricFind

COMMENTAIRES

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Clip suivant

Hits Des Clips 1980 - The Police : Message In A Bottle

dim Août 1 , 2010
 The Police – Message In A Bottle Message in a Bottle (Une Bouteille à la mer) est une chanson tirée de l’album Reggatta de Blanc sorti en 1979. Dans le hit-parade français, la chanson entre dés le mois de Décembre 79. Le sujet de la chanson est l’histoire d’un […]

TRADUIRE LE SITE

MUR DE CLIPS

Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – Huey Lewis & The News : The Power Of Love »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – MC Miker « G » & DJ Sven : Holiday Rap »Voir le clip « Hits Des Clips 2012 – Owl City & Carly Rae Jepsen : « Good Time » »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – Les Enfoirés : La Chanson Des Restos »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Martin Solveig : « Jealousy » »Voir le clip « Hits Des Clips 1991 – Les Inconnus : Rap Tout »Voir le clip « Hits Des Clips 2014 – Alonzo – Y´A Rien A Faire »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Lil Louis : French Kiss »Voir le clip « Hits Des Clips 1996 – Gala : « Freed From Desire » »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – J.K. : « You And I » »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – Akon ft. Eminem : Smack That »Voir le clip « Hits Des Clips 2018 – Kungs Feat. Stargate : Be Right Here »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – The Art Of Noise : Peter Gunn Theme (The Twang Mix) »Voir le clip « Hits Des Clips 1998 – Brandy & Monica : « The Boy Is Mine » »Voir le clip « Hits Des Clips 2018 – Bigflo & Oli feat. Notre père Fabian : Papa »Voir le clip « Hits Des Clips 2010 – Fatal Bazooka Feat. Big Ali, PZK, Dogg Soso & Chris Prolls : « Ce matin va être une pure soirée » »Voir le clip « Hits Des Clips 1965 – The Animals : We’ve got to get out of this place »Voir le clip « Hits Des Clips 2001 – Alien Ant Farm : Smooth Criminal »Voir le clip « Hits Des Clips 1990 – The B-52’s : Love Shack »Voir le clip « Hits Des Clips 1980 – Cerrone Feat. Jocelyn Brown : You Are The One »Voir le clip « Hits Des Clips 2011 – Britney Spears : « Till The World Ends » »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – The Pasadenas : Riding On A Train »Voir le clip « Hits Des Clips 2001 – Destiny’s Child : 8 Days of Christmas »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Tina Arena : Tu aurais dû me dire (oser parler d’amour) »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – Alliance Ethnik : Simple & Funky »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Priscilla : « Regarde moi (teste-moi, déteste-moi) » »Voir le clip « Hits Des Clips 2014 – Kendji Girac : Andalouse »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Europe : Rock The Night »Voir le clip « Hits Des Clips 1997 – The Rembrandts : « I’ll Be There For You » »Voir le clip « Hits Des Clips 1997 – Ricky Martin : « Un, Dos, Tres (Maria) » »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Placebo : « The Bitter End » »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – Zap Shaker : Panique Au Dancing »Voir le clip « Hits Des Clips 1976 – Bob Dylan : Hurricane »Voir le clip « Hits Des Clips 2017 – Jax Jones : You Don’t Know Me »Voir le clip « Hits Des Clips 2005 – Akon : Bananza (Belly Dancer) »Voir le clip « Hits Des Clips 2009 – September : « Can’t Get Over » »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – Serge Gainsbourg : Aux Enfants De La Chance »Voir le clip « Hits Des Clips 2009 – Arctic Monkeys : Cornerstone »Voir le clip « Hits Des Clips 1992 – Sandra : Don’t Be Aggressive »Voir le clip « Hits Des Clips 2009 – Madonna : « Celebration » »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Madonna : « Die Another Day » »Voir le clip « Hits Des Clips 1998 – Alliage : Je sais »Voir le clip « Hits Des Clips 1998 – Ace of Base : Life Is a Flower »Voir le clip « Hits Des Clips 1983 – Michael Sembello : Maniac »Voir le clip « Hits Des Clips 2012 – Bruno Mars : « Locked out of heaven » »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Tino Rossi : Petit Papa Noël »Voir le clip « Hits Des Clips 1979 – Blondie : Heart Of Glass »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Hithouse : Move Your Feet To The Rhythm Of The Beat »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Calvin Harris : « Feel So Close » »Voir le clip « Hits Des Clips 1994 – Quench : « Dreams » »