Hits Des Clips 1974 – ABBA : Waterloo

ABBA – Waterloo

La chanson remporte le grand prix de l’Eurovision 1974

Avec Mama Mia, la chanson Waterloo est l’un des titres les plus connus du célèbre groupe suédois ABBA: pour preuve, le disque s’est vendu à plus de 6 millions d’exemplaires à travers le monde!

Quand et comment cette chanson est-elle née? Waterloo a été composé par Benny Andersson, Stig Anderson et Björn Ulvaeus en vue d’être présenté au concours de l’Eurovision. C’est une chanson qui appartient au style Europop et qui est sortie en mars 1974 : elle figure sur l’album du même nom.

Si le texte fait évidemment référence à la bataille de Waterloo, perdue par Napoléon en 1815, il traite aussi d’une femme qui renonce à un homme, tout comme Napoléon a capitulé après avoir combattu. Enfin et pour l’anecdote, le titre d’origine devait être Honey Pie !
La chanson Waterloo au concours de l’Eurovision

Le groupe ABBA se présente à l’Eurovision le 6 avril 1974 avec la chanson Waterloo, qu’il interprète intégralement en anglais (le morceau existe aussi en suédois) et remporte le concours! Cette victoire représente le premier triomphe suédois au concours européen de la chanson. Dès lors, le titre part à la conquête du monde entier et fait même son entrée dans le top 10 aux Etats-Unis.

En parallèle, il devient numéro 1 dans plusieurs pays d’Europe tels que l’Allemagne, l’Irlande et le Royaume-Uni. Abba est toujours à l’honneur : lors du 50e anniversaire de l’Eurovision, Waterloo a été élu l’une des meilleures chansons de l’histoire de la compétition !

Article du site Nostalgie.fr

Waterloo existe en anglais, suédois mais aussi en version française

Groupe parfaitement paritaire, ABBA est composĂ© de deux femmes et de deux hommes issus des divers courants de la musique populaire scandinave. La brune norvĂ©gienne Anni-Frid « Frida » Lyngstad, la blonde suĂ©doise Agnetha Fältskog, le barbu Björn Ulvaeus (Ă©poux de cette dernière) et Benny Andersson se rencontrent en 1972 pour donner naissance au groupe dont le patronyme est tout simplement nĂ© de l’accolade des initiales de leurs prĂ©noms respectifs. Auparavant, chacun des membres avait entamĂ© une carrière dans la chanson : la paire masculine produisait sous le nom de Lycka (un album homonyme paru en 1970), tandis qu’Agnetha Fältskog (en 1968 avec un album de reprises) et « Frida » Lyngstad (en 1971 avec Nin Egan Stad) avaient chacune entamĂ© une carrière solo.

Devenus ABBA, les quatre chanteurs et musiciens (ces messieurs sont derrière les instruments et la console de production alors que ces dames sont au chant), composent et sortent un premier album intitulĂ© Ring, Ring en mars 1973. Sorti en Suède et dans quelques pays-tests (Allemagne, Australie, Mexique…), le single du mĂŞme nom est un petit succès prometteur qui permet au quatuor de se faire repĂ©rer par les sĂ©lectionneurs suĂ©dois du Concours de l’Eurovision, qui dĂ©bauchent le groupe pour reprĂ©senter leur pays lors de l’Ă©dition 1974 de cette compĂ©tition. Le 6 avril Ă  Brighton (Angleterre), le titre composĂ© pour l’occasion, « Waterloo », remporte haut la main le radio-crochet europĂ©en et fait connaĂ®tre ABBA dans tout le Vieux-Continent, faisant du single le premier n°1 anglais du groupe.

L’album sorti la mĂŞme annĂ©e rencontre alors un triomphe en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Scandinavie et mĂŞme au Japon et en Australie. Intelligemment managĂ© par Stig Anderson, le patron du label suĂ©dois Polar qui participe activement Ă  l’Ă©criture des titres, ABBA s’envole pour une première tournĂ©e aux quatre coins du monde et bientĂ´t, ces quatre scandinaves aux costumes Ă  paillettes et aux chevelures choucroutĂ©es (reflet de leur Ă©poque) deviennent des vedettes internationales, mondialement reconnues. Seuls les États-Unis restent relativement hermĂ©tiques au quatuor venu du froid. Ă€ leur dĂ©charge, le mouvement disco y bat alors son plein et la production locale occupe largement l’espace mĂ©diatique et culturel.

Au printemps 1975, l’album homonyme ABBA, portĂ© par le tube « Mamma Mia » (n°1), est un carton international, dont Arrival, paru fin 1976, est la suite logique, proposant deux des titres parmi les plus emblĂ©matiques du groupe, « Dancing Queen » (qualifiĂ© de « chanson parfaite », qui se classe numĂ©ro un Ă  peu près partout) et « Money, Money, Money ». Si l’anglais est parfois approximatif, les rythmiques, elles, font l’unanimitĂ©. ABBA s’impose rapidement comme l’un des plus gros vendeurs de disques europĂ©ens depuis The Beatles et The Rolling Stones. Outre les disques, le merchandising tourne Ă  plein et ABBA fait partie des premiers groupes Ă  s’afficher sur des casquettes, des t-shirts, des vĂŞtements et autres objets de la vie courante.

Pionniers en manière de clips vidĂ©os, ils comprennent vite l’intĂ©rĂŞt que ce nouveau support reprĂ©sente pour un groupe ambitionnant de conquĂ©rir le monde. Radios, tĂ©lĂ©visions, concerts, magazines… le quatuor est partout durant la seconde moitiĂ© des annĂ©es 1970. Il ne manque plus que le cinĂ©ma Ă  son palmarès. Une opportunitĂ© que les membres du groupe refusent, prĂ©fĂ©rant laisser libre cours au documentaire qui leur est consacrĂ© en 1978, ABBA – The Movie (Vive ABBA en version française), centrĂ© sur leur tournĂ©e australienne. Grâce Ă  ce film, mĂŞme l’AmĂ©rique, pourtant rĂ©tive au quatuor scandinave, est sĂ©duite. Près de vingt millions de personnes se pressent dans les salles obscures pour le voir. Plus qu’un effet de mode, ABBA semble ĂŞtre parti pour durer, d’autant que le groupe se montre plus prolifique que jamais, sortant albums, compilations et tĂ©moignages en public avec autant de rĂ©gularitĂ© que ses succès produits au millimètre.

En dĂ©pit du divorce de Björn Ulvaeus et d’Agnetha Fältskog, le groupe reste soudĂ©, mĂŞme s’il consent Ă  lever un peu le pied sur les prestations publiques et tĂ©lĂ©visĂ©es qui use la santĂ© des deux Ă©lĂ©ments fĂ©minins d’ABBA. Un pied levĂ©… qui n’est que le prĂ©alable du coup d’accĂ©lĂ©rateur qui s’ensuit car, dès 1979, ABBA caracole en tĂŞte des hit-parades avec pas moins de cinq titres dont « Voulez Vous », « Chiquitita » et « Gimme, Gimme, Gimme (A Man After Midnight », obligeant le groupe Ă  multiplier les apparitions. Le calme relatif rĂ©clamĂ© par les deux femmes du groupe n’aura donc durĂ© qu’une demi-annĂ©e. LancĂ©s dans l’humanitaire, les quatre scandinaves deviennent les porte-parole de l’UNICEF, Ă  qui ils offrent l’intĂ©gralitĂ© des droits sur le titre « Chiquitita » et leur participation Ă  plusieurs galas de soutien.

Toujours orientĂ©s vers le marchĂ© international, les membres d’ABBA exportent leurs titres en anglais, suĂ©dois, français ou espagnol… et multiplient les collaborations avec les artistes en vue du moment. Mais le rythme d’enfer qu’ils vivent comment Ă  lasser les membres du quatuor qui, pour certains, finissent par ne quasiment plus pouvoir se voir en peinture. Si le coupe Ulvaeus / Fältkog avait dĂ©jĂ  divorcĂ©, le second binĂ´me se sĂ©pare en 1981. En dĂ©pit d’un album au succès dĂ©mesurĂ© (le dernier, The Visitors, paru en 1982) ABBA n’en a plus pour très longtemps. L’annĂ©e qui suit sa sortie ne connaĂ®t que quelques rĂ©Ă©ditions d’anciens albums ainsi qu’une Ă©nième apparition d’un Greatest Hits, mais peu de tournĂ©es ou de concerts viennent occuper l’emploi du temps des membres du groupe, que la presse commence Ă  qualifier d’au bord de la sĂ©paration.

Celle-ci devient effective Ă  la fin de l’annĂ©e 1982, après un dernier single sans succès (« Under Attack »), lorsque les chanteurs et musiciens annoncent officiellement la fin d’ABBA, afin d’Ă©voluer dans des domaines plus personnels : ainsi, Anni-Frid Lyngstad fricote avec l’aristocratie par son re-mariage avec un prince de sang royal, Heinrich Ruzzo Reuss von Plaue, tout en poursuivant une carrière solo dès 1982 avec l’album Ă  succès Something’s Going On. Björn Ulvaeus et Benny Anderson, pour leur part, se lancent dans la composition de comĂ©dies musicales. Ă€ leur actif figure notamment Chess, une variation sur la vie de Bobby Fischer, composĂ©e en collaboration avec Murray Head. Agnetha Fältskog, de son cĂ´tĂ©, entame une carrière de chanteuse de variĂ©tĂ© internationale avec un succès mitigĂ© (de Wrap Your Arms Around Me en 1983 Ă  My Colouring Book en 2004). En dĂ©pit d’une remontĂ©e sur scène en 1986, Ă  l’occasion des cinquante ans de leur manager Stig Anderson, les membres d’ABBA n’envisagent Ă  aucun moment la reformation du groupe.

Faute de nouveautĂ©, les compilations et coffrets commĂ©moratifs se succèdent et perpĂ©tuent une notoriĂ©tĂ© qui a dĂ©passĂ© le cadre musical avec la crĂ©ation de films comme Priscilla, folle du dĂ©sert ou Muriel, ainsi que le premier groupe-hommage Björn Again. La firme Universal Music, qui dispose du catalogue discographique d’ABBA via le label Polydor, vend plus de trente millions d’exemplaires de la compilation ABBA Gold – Greatest Hits.

Conscient de l’Ă©norme potentiel commercial que reprĂ©senterait un Ă©vĂ©nement mĂ©diatique comme la reformation du groupe et le lancement d’un nouvel album, la maison de disques ne propose rien de moins qu’un milliard de dollars aux quatre ex-membres d’ABBA pour se reformer le temps d’un disque. Mais ces derniers prĂ©fèrent refuser. Deux comĂ©dies musicales, Mamma Mia ! en 1999 et Abba Gold (quatuor allemand reprenant l’apparence et chansons du groupe avec un impressionnant mimĂ©tisme) en 2006, retracent le parcours du quatuor et attirent Ă  elles deux près de trente millions de spectateurs Ă  travers le monde.

Tout d’abord concentrĂ© autour de la communautĂ© gay internationale, le « revival ABBA » s’impose bientĂ´t partout, allant de pair avec la redĂ©couverte d’un patrimoine associĂ© dans l’inconscient collectif Ă  cette dĂ©cennie insouciante et heureuse que furent les « seventies ». L’adaptation filmĂ©e de Mamma Mia ! sort Ă  l’Ă©tĂ© 2008, et un musĂ©e consacrĂ© au groupe ouvre ses portes en 2009. Le phĂ©nomène qu’est devenu ABBA n’est pas prĂŞt de s’Ă©teindre.

Source : Universalmusic.fr

Open in Spotify

My, my, at Waterloo Napoleon did surrender
Oh yeah, and I have met my destiny in quite a similar way
The history book on the shelf
Is always repeating itself

Waterloo – I was defeated, you won the war
Waterloo – Promise to love you for ever more
Waterloo – Couldn’t escape if I wanted to
Waterloo – Knowing my fate is to be with you
Waterloo – Finally facing my Waterloo

My, my, I tried to hold you back but you were stronger
Oh yeah, and now it seems my only chance is giving up the fight

And how could I ever refuse
I feel like I win when I lose

Waterloo – I was defeated, you won the war
Waterloo – Promise to love you for ever more
Waterloo – Couldn’t escape if I wanted to
Waterloo – Knowing my fate is to be with you
Waterloo – Finally facing my Waterloo

So how could I ever refuse
I feel like I win when I lose

Waterloo – Couldn’t escape if I wanted to
Waterloo – Knowing my fate is to be with you
Waterloo – Finally facing my Waterloo
Waterloo – Knowing my fate is to be with you
Waterloo – Finally facing my Waterloo
Waterloo – Knowing my fate is to be with you

Source : Paroles.net

COMMENTAIRES

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Clip suivant

Hits Des Clips 1974 - Annie Cordy : La bonne du curée

dim Juin 6 , 2010
 Annie Cordy – La bonne du curĂ©e âśž dĂ©cĂ©dĂ©e le 4 septembre 2020 âśž Le compositeur Charles Level qui avait Ă©crit la chanson en 1974 pour Annie Cordy est dĂ©cĂ©dĂ© le 24 octobre 2015.  Ce titre est le plus grand succès et la plus grosse vente de disques 45 […]

MUR DE CLIPS

Voir le clip « Hits Des Clips 2011 – David Guetta Feat Rihanna : « Who’s That Chick » »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – RUN DMC : Christmas In Hollis »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Diam’s : « La Boulette (Génération Nan Nan) » »Voir le clip « Hits Des Clips 2005 – Pinocchio : « T’es pas cap Pinocchio » »Voir le clip « Hits Des Clips 1985 – Village People : Sex over the phone »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Black M Feat. Kev Adams : Le prince Aladin »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Tears For Fears : Sowing The Seeds Of Love »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Laurent Voulzy : Le soleil donne »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – Everything But The Girl : « Missing » »Voir le clip « Hits Des Clips 2001 – Daft Punk : « Harder Better Faster Stronger » »Voir le clip « Hits Des Clips 1999 – Jay-Z : « Hard Knock Life (Ghetto Anthem) » »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Johnny Hates Jazz : Shattered Dreams »Voir le clip « Hits Des Clips 1999 – The Cranberries : Animal Instinct »Voir le clip « Hits Des Clips 2011 – Ycare : « Lap Dance » »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Tina Arena : Je m’appelle Bagdad »Voir le clip « Hits Des Clips 1983 – Culture Club : Do You Really Want To Hurt Me »Voir le clip « Hits Des Clips 2008 – Timbaland Feat. One Republic : « Apologize » »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Alex Hepburn : « Under » »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Tina Arena & Jay : Je te retrouve un peu »Voir le clip « Hits Des Clips 1994 – Ice MC : « Think About The Way » »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Dorothée : « La Valise (2006) » »Voir le clip « Hits Des Clips 1982 – Pointer Sisters : I’m So Excited »Voir le clip « Hits Des Clips 1993 – Genesis : Tell Me Why »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Black Box : Ride on time »Voir le clip « Hits Des Clips 1991 – Amina : Le dernier qui a parlé … »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Debbie Gibson : Shake Your Love »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Alonzo : Assurance vie »Voir le clip « Hits Des Clips 2017 – Alonzo, MHD : Feu d’artifice »Voir le clip « Hits Des Clips 2005 – Eva : « Plus Belle La Vie » »Voir le clip « Hits Des Clips 1997 – Bryan Adams & Barbra Streisand : I Finally Found Someone »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Capital Cities : « Safe And Sound » »Voir le clip « Hits Des Clips 1984 – James Ingram : Yah mo b there »Voir le clip « Hits Des Clips 2001 – Alizée : Parler tout bas »Voir le clip « Hits Des Clips 2014 – Alizee : Blonde »Voir le clip « Hits Des Clips 1964 – Frank Alamo : Allo Maillot »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Madonna : Like A Prayer »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Mylene Farmer : « Pardonne-Moi » »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – Jean Jacques Goldman : Pas toi »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – Thierry Amiel : Coeur sacré »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – Martin Solveig : « Rejection » »Voir le clip « Hits Des Clips 1990 – Wilson Phillips : Hold on »Voir le clip « Hits Des Clips 2016 – Kendji Girac Feat. Soprano : No Me Mirès Màs »Voir le clip « Hits Des Clips 2011 – Maroon 5 Feat. Christina Aguilera : « Moves Like Jagger » »Voir le clip « Hits Des Clips 1999 – Tatyana Ali feat. Will Smith : Boy You Knock Me Out »Voir le clip « Hits Des Clips 2017 – The Weeknd : Secrets »Voir le clip « Hits Des Clips 1994 – Reel 2 Real : « I Like To Move It » »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – The King’s Son Feat. Blacko : I’m Not Rich »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – Michael Jackson & Janet Jackson : « Scream » »Voir le clip « Hits Des Clips 2016 – Imany : Don’t Be so Shy (Filatov & Karas Remix) »Voir le clip « Hits Des Clips 1991 – Banderas : This is your life »