Hits Des Clips 1968 – The Beatles : Revolution

The Beatles – Revolution

Résultat de recherche d'images pour "the beatles"

Source : yellow-sub.net

En 1968, la jeunesse occidentale est en pleine ébullition. Depuis l’« été de l’amour » de 1967, la contestation, en particulier contre la guerre du Viêt Nam, a pris une grande ampleur. Une série d’événements politiques et sociaux secouent le monde occidental. Aux États-Unis, Benjamin Spock est condamné pour haute trahison à deux ans de prison, en raison de sa lutte contre la conscription. Le 4 avril,Martin Luther King, figure emblématique de la non-violence, est assassiné. L’université Columbia est occupée par le Students for a Democratic Society et des étudiants noirs, puis finit par être évacuée par la force. En Allemagne, les tensions universitaires risquent de remettre en cause l’équilibre des blocs de l’Est et de l’Ouest. C’est également l’époque du Printemps de Prague.

John Lennon commence l’écriture de Revolution dès la fin de l’hiver 1968, alors qu’il se trouve encore à Rishikesh, en Inde, pour ses leçons de méditation. Il s’est contenté de suivre les événements de chez lui, à la télévision et dans la presse. Revolution est ainsi la toute première chanson ouvertement politique des Beatles.
En effet, Brian Epstein, le manager du groupe, les avait toujours empêchés de trop s’étendre sur le sujet lorsqu’ils étaient en interview, interdiction qui s’étendait à fortiori à leurs chansons. Son décès le 27 août 1967 a certainement précipité les choses, puisque comme l’explique John Lennon en 1970 : « Je voulais dire ce que je pensais de la révolution. J’estimais que l’heure était venue pour nous d’en parler, de même que j’avais estimé que l’heure était venue pour nous de répondre enfin aux questions sur la guerre du Viêt Nam. »

De loin le plus politisé des Beatles, Lennon était sommé de donner son avis, de « choisir son camp », par les différentes factions communistes et révolutionnaires, puisque lorsqu’il s’exprimait, c’était en général pour diffuser des idées de gauche. Il écrit donc Revolution pour répondre à ces groupes, en s’adressant directement à eux dans la chanson.

À la question de savoir si la chanson a été inspirée par celle qui venait de devenir sa compagne au printemps 1968, Yoko Ono, posée à Lennon en 1980 lors de son interview par le magazine Playboy, celui-ci répond : « Elle a inspiré toutes ces créations en moi. Ce n’est pas qu’elle a inspiré les chansons, c’est qu’elle m’a inspiré. Le discours de Revolution est le mien ». En Angleterre,la révolte s’organise dans les milieux étudiants, s’articulant autour de la prestigieuse London School of Economics. L’université de Birmingham est ainsi occupée en janvier ; le mois suivant, c’est au tour de celle Leicester. Le 17 mars, 25 000 personnes manifestent à Grosvenor Square contre l’ambassade des États-Unis, manifestation où Mick Jagger, leader des Rolling Stones, fait une apparition. Le mouvement de mai 1968 en France naît également au même moment, du côté de Nanterre.

Open in Spotify

You say you want a Revolution
Well you know
We all want to change the world
You tell me that it’s evolution
Well you know
We all want to change the world
But when you talk about destruction
Don’t you know that you can count me out, in
Don’t you know it’s gonna be alright
Alright, alright

You say you got a real solution
Well you know
We’d all love to see the plan
You ask me for a contribution
Well you know
We are doing what we can
But when you want money for people with minds that hate
All I can tell you is brother you have to Wait
Don’t you know it’s gonna be alright
Alright, alright

You say you’ll change the constitution
Well you know
We’d all love to change your head
You tell me it’s the institution
Well you know
You better free your mind instead
But if you go carrying pictures of Chairman Mao
You ain’t going to make it with anyone anyhow
Don’t you know it’s gonna be alright
Alright, alright

 

Commentaires :

  • <cite class="fn">Sergio</cite>

    « Hey Jude », véritable monument de la pop anglaise signé par le grand Paul McCartney, dédié au fils du non moins grand John Lennon. Un must!

VOS AVIS SUR LE CLIP ET L'ARTISTE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.