Hits Des Clips 1983 – Madonna : Everybody

 Madonna – Everybody

 

Premier single de Madonna sorti en octobre 1982. Il apparaĂ®t ensuite sur l’album … Madonna en 1983.

La chanson de style pop-danceelectro-disco, est un succès dans les discothèques dès sa sortie et se classe numéro 3 au Billboard Hot Dance/Club Play Chart. La chanson est produite par le DJ new-yorkais Mark Kamins et écrite par Madonna.

Le titre est joué pour la première fois à la Danceteria, une boite de nuit new-yorkaise où la démo coproduite avec Stephen Bray est « donnée » à Mark Kamins, le DJ du club. La chanson sort sous forme de vinyle le  aux États-Unis. La pochette représente un collage de scènes de rue de New York et jusque-là les auditeurs pensent encore que Madonna est une chanteuse disco noire.

RĂ©alisĂ© avec un petit budget, le clip vidĂ©o de la chanson a permis Ă  Madonna de se faire reconnaĂ®tre dans tout le pays et de faire la promotion de son disque. Ce clip est tournĂ© lors d’une reprĂ©sentation en direct dans une boĂ®te de nuit, Madonna y chante Everybody accompagnĂ©e de ses danseurs devant le public.

Madonna n’a interprĂ©té Everybody que lors de trois tournĂ©es : le Virgin Tour (1985), le Girlie Show (1993) et les premières dates du Rebel Heart Tour (2015). MalgrĂ© tout, elle semble très attachĂ©e Ă  cette chanson si bien qu’elle en fait un petit clin d’œil pour l’ouverture du Blond Ambition Tour en 1990 pour son entrĂ©e en scène sur Express Yourself et qu’elle la chante lors du MDNA Tour en 2012 pour fĂŞter le 30e anniversaire de sa sortie. Elle est incluse dans les compilations You Can Dance (1987) et Celebration (2009).

En 1982, âgĂ©e de 23 ans, Madonna vit à New York et essaie de se lancer dans une carrière musicale. Elle est rejointe par Stephen Bray, son petit ami de DĂ©troit, qui devient le batteur de son groupe, le Breakfast Club qui joue de la musique du genre hard rock. Après cette expĂ©rience, ils signent un contrat pour le label Gotham Records dans l’ambition de poursuivre vers un nouveau genre musical. Ils dĂ©cident de continuer dans le genre funk mais Gotham Records n’Ă©tant pas satisfait de leurs aptitudes musicales, ils dĂ©laissent ce genre musical. Madonna et Bray quittent le groupe quelque temps plus tard. Pendant ce temps, Madonna Ă©crit des chansons et dĂ©veloppe ensuite, par ses propres moyens, les Ă©bauches de quelques cassettes de trois de ses chansons, notamment Everybody, Ain’t No Big Deal et Burning Up. Ă€ cette Ă©poque, elle frĂ©quente la Danceteria à New York et c’est lĂ  qu’elle convainc le DJ Mark Kamins de jouer Everybody. La chanson reçoit une critique positive du public. Kamins dĂ©cide de faire signer un contrat Ă  Madonna dans l’idĂ©e de produire un single. Il la prĂ©sente à Chris Blackwell, fondateur de Island Records, qui refuse de collaborer avec elle, ce qui les conduit Ă  se rapprocher de Sire Records en 1982. Michael Rosenblatt, qui a travaillĂ© Ă  l’Artists and Repertoire de Sire, dĂ©clare que « Madonna est Ă©tonnante. Elle fera tout pour devenir une star, et c’est exactement ce que je recherche chez un artiste : une coopĂ©ration totale… Avec Madonna, je savais que j’avais quelqu’un d’ardent et coopĂ©ratif, alors j’ai projetĂ© de construire sa carrière musicale avec des singles, plutĂ´t que de sortir d’abord un album qui risquait de ne pas marcher ».

Rosenblatt avance Madonna de 5 000 $ plus 10 000 $ de redevances pour chaque chanson qu’elle Ă©crit. En avril 1982, Madonna signe finalement un contrat pour sortir deux Maxi 45 tours au prĂ©sident de Sire, Seymour Stein, qui est impressionnĂ© par son chant, après avoir Ă©couté Everybody dans un hĂ´pital de Lenox Hill oĂą il est admis. La version Maxi 45 tours de Everybody est produite par Mark Kamins qui a une relation amoureuse avec la chanteuse Ă  cette Ă©poque. Il reprend la production de Stephen Bray. Le nouvel enregistrement a lieu le  et dure 5 min 56 s d’une face et 9 min 23 s sur la deuxième face pour l’autre version. Ils financent l’enregistrement du single de leurs propres moyens. Arthur Baker, un ami de Mark Kamins, le guide vers la profession de producteur de musique et lui prĂ©sente Fred Zarr, un joueur de clavier. En raison du faible budget, l’enregistrement est difficile car Madonna ne s’entend pas avec la direction de Kamins et lui-mĂŞme doit faire face Ă  des problèmes. Il est tout d’abord dĂ©cidĂ© que la chanson Ain’t No Big Deal soit la face A mais celle-ci ne rencontre pas le succès auquel tout le monde s’attend. Rosenblatt choisit ensuite de sortir Everybody sur la face A et Ain’t No Big Deal de l’autre cĂ´tĂ© mais change d’avis après avoir Ă©coutĂ© l’enregistrement de la chanson et dĂ©cide de mettre une deuxième de la chanson de l’autre cĂ´tĂ©. Le single, est finalement commercialisĂ© en octobre 1982.

En dĂ©cembre de la mĂŞme annĂ©e, le titre sort en Europe, des singles sont pressĂ©s en Angleterre, France, Belgique, Italie et en Espagne. Chacun de ces supports, qui contiennent d’ailleurs une version instrumentale de la chanson, est devenu une pièce de collection très rare et se vend Ă  plus de 100 euros de nos jours.

La chanson commence par le son d’un synthĂ©tiseur suivi d’une introduction dans lequel on entend Madonna parler et reprendre son souffle. Dans cette chanson, la voix de Madonna s’inspire du genre Bubblegum pop, dans lequel la voix est doublĂ©e. La chanson est Ă©crite en la mineur et la mĂ©lodie commence en fa dièse et augmente le degrĂ© de seconde échelle sur la syllabe « bo » de « Everybody », qui met ainsi en Ă©vidence le refrain qui suit la progression d’accords sol, la, si et la. Everybody s’inspire de certaines mesures du R&B. Lors de la promotion de la chanson, Sire Records met en avant l’aspect « soul » de cette chanson dance pour le public noir afin que la chanson puisse entrer dans les charts. Madonna est prise alors pour une chanteuse afro-amĂ©ricaine. Ă€ New York, la chanson est diffusĂ©e par la radio WKTU qui a une audience afro-amĂ©ricaine. Pour la couverture du single, Sire Records prĂ©fère un collage de plusieurs images de Lower Manhattan plutĂ´t qu’une photo de la chanteuse, ce qui perpĂ©tue le fait que les gens pensent encore que Madonna est afro-amĂ©ricaine.

Lorsque Sire Records lance Everybody sur le marchĂ©, beaucoup de gens pensent que Madonna est noire. Le vidĂ©o clip permet de lever cette mĂ©prise auprès du public. En ce qui concerne l’importance de la vidĂ©o, Madonna dit : « Si je n’avais pas fait de clip, je ne pense pas que tous les enfants du Midwest me connaĂ®traient. Il prend la place du tourisme. Tout le monde le voit partout. Cela a vraiment beaucoup contribuĂ© au succès de mon album ».

Elle invite les dirigeants de Sire Records, y compris Seymour Stein et Rosenblatt, au Danceteria de New York. Elle y interprète Everybody sur la piste de danse, coiffĂ©e d’un chapeau haut-de-forme. Cette nuit-lĂ , Haoui Montag, un ami de Madonna, la prĂ©sente devant une foule de 300 personnes. EncouragĂ©s par eux, Madonna et ses danseurs interprètent leur chorĂ©graphie, plus tard dĂ©crite comme « une chorĂ©graphie de disco soutenue par ses danseurs avant-garde ». En voyant cette interprĂ©tation, ils rĂ©alisent que Madonna est Ă©poustouflante. Ils demandent une vidĂ©o de Everybody pour l’envoyer aux discothèques qui projettent des clips dance comme animation.

Le Video-Clip

La vidéo commence avec Madonna et ses deux danseurs dans un club tandis que les lumières clignotent dans le fond. Les prises de vue continuent tout en intercalant des gros plans sur la chanteuse en train de danser, elle porte un manteau et des bijoux de pacotille. Dans son livre Media Culture: Cultural Studies, Identity, and Politics Between the Modern and the Postmodern, Douglas Kellner remarque que déjà dans son premier clip, elle a construit une image mêlant la mode et le sexe, la présentant à la fois comme un objet sexuel et une transgresseuse des normes déjà établies. Le groupe Fab Five Freddy se souvient que le clip de Madonna « attire ceux qui sont plus proches de la rue, plus futés, qui ont bon goût ».

Source : Wikipédia

 

Madonna – de la naissance Ă  la consĂ©cration dans les annĂ©es 80

Louise Veronica Ciccone, alias Madonna, est nĂ©e le 16 aoĂ»t 1958 Ă  Bay City aux Etats-Unis. Elle grandit entourĂ©e de ses six frères dans un milieu modeste de la banlieue de Detroit. Son père est un ouvrier d’origine italienne, sa mère est canadienne d’origine française. Madonna n’a que 5 ans quand sa maman dĂ©cède des suites d’un cancer. Son Ă©ducation sera menĂ©e par la nouvelle Ă©pouse de son père, dure et intransigeante. Elle entre dans une Ă©cole catholique mais garde en tĂŞte ses rĂŞves de gloire et de cĂ©lĂ©britĂ©. A 17 ans, elle part Ă  New York avec, dans ses bagages, le souvenir de cette Ă©ducation religieuse qui marquera sa carrière. Madonna commence par les petits boulots : elle est tour Ă  tour serveuse, modèle artistique, choriste, batteuse, guitariste ou encore danseuse pour… Patrick Hernandez.

L’annĂ©e 1983 reprĂ©sente un tournant pour la jeune artiste de 24 ans. Elle sort son premier album qui porte un nom qui rĂ©sonnera dans le monde entier, « Madonna ». Deux ans plus tard, en 1984, elle sort  « Like A Virgin », un album mythique qui restera 152 semaines dans le Top 100 britannique. VoilĂ , Madonna a rĂ©alisĂ© son rĂŞve d’enfant : elle est Ă  prĂ©sent une star mondiale. Une seule ombre au tableau, son mariage ratĂ© avec l’acteur Sean Penn. Musicalement, elle enchaĂ®ne les tubes et devient une icĂ´ne des annĂ©es 90 et 2000, avec « Like a Prayer » en 1988, « Erotica » en 1992 ou encore « Ray of Light » en 1998. ExtrĂŞmement travailleuse et douĂ©e d’un sens de la provocation prononcĂ©, elle rĂ©ussit Ă  traverser les Ă©poques en s’adaptant Ă  l’air du temps. Ses changements de look, ses multiples liaisons avec les people, ses apparitions au cinĂ©ma (« Recherche Susan dĂ©sespĂ©rĂ©ment » en 1985 ou « Evita » en 1996…) lui permettent d’occuper sans cesse le devant de la scène. Ses concerts sont toujours Ă©poustouflants et le public rĂ©pond prĂ©sent dans toutes les salles du monde depuis vingt ans. Madonna est au sommet et elle le reste.

Source : NRJ.fr

Open in Spotify

I know you’ve been waiting
Yeah, I’ve been watching you
Yeah, I know you wanna get up
Yeah, come on
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Let the music take control
Find a groove and let yourself go
When the room begins to sway
You know what I’m trying to say
Come on take a chance
Get up and start to dance
Let the DJ shake you
Let the music take you
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Let your body take a ride
Feel the beat and step inside
Music makes the world go ’round
You can turn you troubles upside down
Gonna have to change your mind
Gonna leave your troubles behind
Your body gets the notion
When your feet can make the motion
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Dance and sing, get up and do your thing
Dance and sing, get up and do your thing
Dance and sing, get up and do your thing
Dance and sing, get up and do your thing
I know you’ve been waiting (yeah)
Yeah, (I see you sittin’ there) I’ve been watching you
(Across the room) yeah (yeah)
(I’ve been watchin’ you) I see you sittin’ there by yourself (yeah)
Yeah (come on) come on (come on)
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Everybody come on, dance and sing
Everybody get up and do your thing
Everybody come on, dance and sing (dance and sing, get up and do your thing)
Everybody get up and do your thing (dance and sing, get up and do your thing)
Everybody come on, dance and sing (dance and sing, get up and do your thing)
Everybody get up and do your thing (dance and sing, get up and do your thing)
Everybody come on
everybody you can do your thing
Everybody come on
everybody you can do your thing
Everybody come on (dance and sing, get up and do your thing)
everybody you can do your thing (dance and sing, get up and do your thing)
Everybody come on (dance and sing, get up and do your thing)
everybody you can do your thing
Source : LyricFind
Si le clip n’est plus disponible, merci de nous le signaler par mail ici

COMMENTAIRES

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Clip suivant

Hits Des Clips 1983 - Michael Jackson : Beat It

mer Août 25 , 2010
 Michael Jackson – Beat It  ✞ dĂ©cĂ©dĂ© le 25 juin 2009 ✞  Thriller – L’album mythique   L’annĂ©e 1982 est la plus importante de toute la carrière de Michael Jackson. Son nouveau duo avec Paul McCartney ( « The Girl Is Mine » ) est le dĂ©but de l’aventure Thriller , rĂ©alisĂ© avec Quincy Jones.  Thriller qui […]

MUR DE CLIPS

Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Michael Jackson : Leave Me Alone »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Lil Nas X Feat. Billy Ray Cyrus : Old Town Road »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – Mariah Carey : « Fantasy » »Voir le clip « Hits Des Clips 2020 – Jean-Baptiste Guegan : Tu es toujours là »Voir le clip « Hits Des Clips 1985 – Cyndi Lauper : She Bop »Voir le clip « Hits Des Clips 1998 – Robbie Williams : « Angels » »Voir le clip « Hits Des Clips 2012 – Otto Knows : « Million Voices » »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Kaoma : Lambada »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Madonna : « Die Another Day » »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Sia : Fire Meet Gasoline »Voir le clip « Hits Des Clips 2018 – MHD : XIX »Voir le clip « Hits Des Clips 1991 – The KLF : 3 A.M. Eternal »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – David Guetta vs.The Egg – « Love, Don’t Let Me Go (Walking Away) » »Voir le clip « Hits Des Clips 1984 – P. Lion : Happy Children »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – The Lumineers : « Ho Hey » »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Disclosure Feat Sam Smith : Omen »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Whitney Houston : I Wanna Dance With Somebody »Voir le clip « Hits Des Clips 1970 – The Guess Who : American Woman »Voir le clip « Hits Des Clips 2010 – Usher & Pitbull : « DJ Got Us Fallin’ In Love » »Voir le clip « Hits Des Clips 2009 – Collectif Métissé : « Laisse-toi aller bébé » »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Kendji Girac, Claudio Capeo : Que Dieu me pardonne »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Alonzo : Assurance vie »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – Niagara : L’amour à la plage »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Will.i.am Feat. Britney Spears : « Scream & Shout » »Voir le clip « Hits Des Clips 1991 – Joey B Ellis & Tynetta Hare : Go For It »Voir le clip « Hits Des Clips 2018 – Imagine Dragons : Natural »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – MC Miker « G » & DJ Sven : Holiday Rap »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Sophie Ellis-Bextor : « Get Over You » »Voir le clip « Hits Des Clips 2016 – Feder Feat Emmi : Blind »Voir le clip « Hits Des Clips 1990 – INXS : Suicide Blonde »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Goûts de luxe : Les yeux de Laura »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Selena Gomez : « Come & Get It » »Voir le clip « Hits Des Clips 1980 – Lio : Amoureux Solitaires »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – Gérard Blanc : Du soleil dans la nuit »Voir le clip « Hits Des Clips 2020 – Sultan : La go à tt le monde »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Anastacia : Paid My Dues »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – The Bucketheads : « The Bomb » »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Dorothée : Maman »Voir le clip « Hits Des Clips 2012 – Breakbot Feat. Irfane : « 1 Out Of 2 » »Voir le clip « Hits Des Clips 1994 – Pink Floyd : « High Hopes » »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Las Ketchup – « The Ketchup Song (Asereje) » »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – Clara Morgane – « Sexy Girl » »Voir le clip « Hits Des Clips 1981 – Aneka : Japanese Boy »Voir le clip « Hits Des Clips 2005 – The Drill : « The Drill » »Voir le clip « Hits Des Clips 1983 – Bibi Flash : Histoire d’1 soir »Voir le clip « Hits Des Clips 1993 – Jordy : Alison »Voir le clip « Hits Des Clips 2008 – Coldplay : « Viva la Vida » »Voir le clip « Hits Des Clips 2017 – Chris Brown : Pills & Automobiles »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – Michael Jackson : Man in the mirror »Voir le clip « Hits Des Clips 1983 – Bonnie Tyler : Total Eclipse Of The Heart »