Hits Des Clips 1983 – Culture Club : Do You Really Want To Hurt Me

 

Culture Club – Do You Really Want To Hurt Me

Culture-Club---Do-you-really-want-to-hurt-me.jpg

 

  • Le batteur a refusĂ© de jouer avec les Ramones
  • Les deux premiers singles du groupe furent des Ă©checs
  • Le morceau s’inspire de la soul de Philadelphie et la pop anglaise 70’s
  • Les paroles Ă©voquent la relation secrĂšte entre le chanteur et le batteur
  • C’est le frĂšre du bassiste qui apparaĂźt sur le clip


 

 

 

« Do You Really Want to Hurt Me » est le troisiĂšme single sorti en Europe par Culture Club extrait de l’album « Kissing to Be Cleve », ce fut un grand succĂšs qui nous fit dĂ©couvrir Boy George et ses tenues extravagantes.

Le clip mettait en vedette le chanteur Boy George en procĂšs dans une salle d’audience, avec des flashbacks de cette crĂ©ature androgyne, maquillage appuyĂ©, cheveux longs Ă  la rasta qui danse autour du public du club privĂ© en 1936 au Gargoyle Club (Soho) et en 1957 au Dolphin Square Health Club (Pimlico).

Boy George porte une chemise avec l’ écriture hĂ©braĂŻque « Tarbut Agudda » (ŚȘÖ·ÖŒŚšÖ°Ś‘ÖŒŚ•ÖŒŚȘ ŚÖČŚ’Ö»Ś“ÖžÖŒŚ”), une traduction littĂ©rale des mots individuels « culture » et « association » dans un ordre grammaticalement incorrect.

1982. La New Wave fait son apparition. Et l’idĂ©e d’un groupe multiculturel germe Ă  Londres. Boy George, DJ aux goĂ»ts vestimentaires excentriques inspirĂ© par David Bowie, est approchĂ© un soir, alors qu’il mixe en boite de nuit.

« Mickey [Craig, le bassiste du groupe] est venu me voir. J’Ă©tais DJ en boĂźte, il m’a demandĂ© ‘est-ce que tu peux chanter?’, j’ai dit ‘oui je crois! »

Le groupe est montĂ©. Mais il faut dĂ©sormais un tube. Les deux premiers singles de Culture Club sont un Ă©chec cuisant pour Virgin. A l’époque, Boy George a Ă©crit un texte sur sa difficile rupture amoureuse.

Mais le chanteur n’y croit pas du tout:

« Je me suis dit, c’est quand mĂȘme une chanson sur ma rupture sentimentale. Je n’aurais jamais pensĂ© que ça passerait Ă  la radio, que ce serait un hit. Quand Virgin a dĂ©cidĂ© que ce serait le troisiĂšme single, je me suis dit ‘ma carriĂšre est terminĂ©e' ».

Et pourtant, cette chanson va changer bien des choses. Étrangement,  elle n’a aujourd’hui plus du tout la mĂȘme signification pour le DJ chanteur. Boy George considĂšre qu’il n’est plus le mĂȘme homme dĂ©sormais.

« J’ai complĂštement oubliĂ© qui j’Ă©tais Ă  l’Ă©poque. Et pour moi, cette chanson ne raconte plus tout la mĂȘme chose qu’en 1982. »

Le titre reste toutefois un tube incontournable, que Boy George et Culture Club, récemment reformé, interprÚtent lors de chacun des concerts de la tournée.

Source : people.bfmtv.com

En 2005 ressort une version remix de « Do you really want to hurt me » avec dans le clip Steevy Boulay

dans un garage Ă  ses heures perdues se prenant pour Boy George du clip original.

 

AprĂšs avoir chantĂ© avec le groupe Bow Wow Wow, Boy George (nĂ© George Alan O’Dowd) dĂ©cide de crĂ©er une nouvelle formation avec le bassiste Mickey Craig. Jon Moss (batterie et synthĂ©) et le guitariste Roy Hay se joignent au duo et les quatre compĂšres deviennent, en 1981, Culture Club.

Ils enregistrent alors des dĂ©mos avec le label EMI qui dĂ©cide pourtant de ne pas leur faire signer de contrat. Finalement, en 1982, le groupe signe avec Virgin et sort son premier album Kissing to Be Clever. AprĂšs deux premiers singles (« White Boy » et « I’m Afraid of Me »), Culture Club connaĂźt un succĂšs phĂ©nomĂ©nal avec son troisiĂšme single, « Do You Really Want to Hurt Me ? », aux tonalitĂ©s reggae. Ce tube devient numĂ©ro 1 dans plusieurs pays et se vend Ă  6,5 millions d’exemplaires. Un quatriĂšme single est mis dans les bacs : « Time (Clock of the Heart) ». Le groupe sort Ă©galement le single « Mystery Boy » uniquement disponible au Japon et « I’ll Tumble 4 Ya » aux Etats-Unis et au Canada. L’album fait un carton aux Etats-Unis en se vendant Ă  prĂšs de 2 millions d’exemplaires ! Avec un total de prĂšs de 5 millions d’exemplaires, Boy George et son look androgyne sont connus Ă  travers le monde entier.

En 1983, Culture Club sort son deuxiĂšme album, Colour by Numbers. Le premier single est « Church of the Poison Mind », auquel participe la chanteuse anglaise, Helen Terry. Il se place au top 10 en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Le second titre, « Karma Chameleon », se vend Ă  7 millions d’exemplaires et est numĂ©ro 1 dans de nombreux pays : il est le deuxiĂšme grand succĂšs du groupe. D’autres simples paraissent et reçoivent Ă©galement un bon accueil : « Victims », « Miss Me Blind » et « It’s a Miracle », auxquels participe le chanteur Jermaine Stewart. Colour by Numbers se vend Ă  plus de 16 millions d’exemplaires et le groupe reçoit le Grammy Award dans la catĂ©gorie « meilleur nouvel artiste », en 1984.

Boy George Ă©crit une chanson, « Love Lies Lost » pour le premier album de Helen Terry. Tous les deux Ă©crivent le titre « Passing Friend » pour The Beach Boys. Les quatre musiciens de Culture Club participent Ă©galement Ă  la bande originale du film Electric Dreams en Ă©crivant deux titres : « The Dream » et « Love Is Love ». En 1984, leur troisiĂšme album, Waking Up with the House on Fire leur fait perdre de la vitesse. MĂȘme s’il se vend bien (2 millions d’exemplaires), il n’atteint pas le succĂšs des prĂ©cĂ©dents. AprĂšs la sortie de leur quatriĂšme album, From Luxury to Heartache en 1986, le groupe se sĂ©pare : problĂšme de drogue de Boy George (dĂ©pendant de l’hĂ©roĂŻne et de la cocaĂŻne, il est arrĂȘtĂ© par la police britannique pour possession de cannabis), relation cachĂ©e du chanteur et de Jon Moss. Boy George, qui essaie de se sortir de la drogue, dĂ©marre dĂšs lors une carriĂšre solo. Jon Moss et Mickey Craig crĂ©ent leur studio et Roy Hay compose pour le cinĂ©ma et la tĂ©lĂ©vision. En 1989, tous tentent de reformer le groupe mais sans succĂšs. En 1998, ils y parviennent enfin et, jusqu’en 2000, donnent des concerts dans le monde entier. Le simple « I Just Wanna Be Loved », tirĂ© de la compilation Greatest Moments, se place Ă  la quatriĂšme place du classement britannique. Un nouvel album, Don’t Mind If I Do, sorti dans quelques pays en 1999, propose les simples « Your Kisses Are Charity » et « Cold Shoulder/Starman ».

DĂšs lors, la carriĂšre de Culture Club semble en suspens jusqu’Ă  des retrouvailles partielles en 2006, avec un nouveau chanteur, Sam Butcher, puis entiĂšres en 2014 avec Ă  la clĂ© une tournĂ©e l’annĂ©e suivante. Revenu Ă  sa composition d’origine, le groupe retrouve l’atmosphĂšre des studios avec le producteur Youth pour un projet baptisé Tribes. Mais la collaboration tourne court et Boy George reprend l’affaire en main pour la mener Ă  bien jusqu’Ă  la sortie de l’album, renommé Life, en octobre 2018.

Give me time to realize my crime
Let me love and steal
I have danced inside your eyes
How can I be real
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Precious kisses words that burn me
Lovers never ask you why
In my heart the fire is burning
Choose my color find a star
Precious people always tell me
That’s a step a step too far
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Words are few
I have spoken
I could waste a thousand years
Wrapped in sorrow, words are token
Come inside and catch my tears
You’ve been talking but believe me
If it’s true you do not know
This boy loves without a reason
I’m prepared to let you go
If it’s love you want from me
Then take it away
Everything’s not what you see it’s over again
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Do you really want to hurt me
Do you really want to make me cry
Source : LyricFind

ECOUTEZ LA PLAYLIST

ECOUTEZ PRIDE MUSIC
50 titres issus de la Marche des Fiertés.

COMMENTAIRES

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Clip suivant

Hits Des Clips 1983 - Daniel Balavoine : Pour la femme veuve qui s'Ă©veille

mar Août 17 , 2010
ï»żï»ż Daniel Balavoine – Pour la femme veuve qui s’Ă©veille ✞ dĂ©cĂ©dĂ© le 14  janvier 1986 ✞ Titre extrait de  l’album Loin des yeux de l’Occident, paru en 1983. Pour cette chanson des plus engagĂ©es, Balavoine, qui a publiĂ© cet album militant aprĂšs avoir dĂ©couvert l’Afrique en pleine famine et la […]

MUR DE CLIPS

Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Chris Rea : JosĂ©phine »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – Ace of Base : Beautiful Life »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Sandra : Around My Heart »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – Europe : The Final Countdown »Voir le clip « Hits Des Clips 2001 – Aaliyah : More Than A Woman »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – Avalanche : Johnny Johnny Come Home »Voir le clip « Hits Des Clips 2010 – Justin Nozuka & Zaho : « Heartless » »Voir le clip « Hits Des Clips 2005 – Jean Dujardin : « Le Casse De Brice » »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – David Guetta : « Baby When The Light » »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – Johnny Clegg & Savuka : Asimbonanga »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – P!nk : U + Ur Hand »Voir le clip « Hits Des Clips 2018 – Louane & Julien DorĂ© – Midi sur novembre »Voir le clip « Hits Des Clips 1993 – Dr Alban : Sing Hallelujah »Voir le clip « Hits Des Clips 1997 – Will Smith : « Just Cruisin' » »Voir le clip « Hits Des Clips 2017 – Charlotte Gainsbourg : Ring-A-Ring O’ Roses »Voir le clip « Hits Des Clips 1990 – Paula Abdul : Cold Hearted »Voir le clip « Hits Des Clips 2017 – U2 : You’re The Best Thing About Me »Voir le clip « Hits Des Clips 2018 – MHD : XIX »Voir le clip « Hits Des Clips 1985 – La Compagnie CrĂ©ole : Le Bal Masqué »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Alonzo : Freestyle Encaisse »Voir le clip « Hits Des Clips 1977 – Ram Jam : Black Betty »Voir le clip « Hits Des Clips 1968 – The Moody Blues : Nights in White Satin »Voir le clip « Hits Des Clips 1992 – Lady Soul : If My Sister’s In Trouble (Sister Act) »Voir le clip « Hits Des Clips 1992 – Rozalla : Are You Ready To Fly ? »Voir le clip « Hits Des Clips 1976 – ABBA : Fernando »Voir le clip « Hits Des Clips 2020 – Indochine : Nos cĂ©lĂ©brations »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Johnny Hallyday : Marie »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Dennis’ Twist : Tu Dis Que Tu l’M »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Kalash : Bando »Voir le clip « Hits Des Clips 1997 – Leah Andreone : It’s alright it’s ok »Voir le clip « Hits Des Clips 2004 – J Five Feat. Charlie Chaplin : « Modern Times » »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Anggun & Florent Pagny : Nos vies parallĂšles »Voir le clip « Hits Des Clips 2001 – Destiny’s Child : Survivor »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – Take That : « Back For Good » »Voir le clip « Hits Des Clips 1980 – Lipps Inc. : Funky Town »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Dido : « White Flag » »Voir le clip « Hits Des Clips 1991 – The KLF : 3 A.M. Eternal »Voir le clip « Hits Des Clips 1999 – Pete Heller : « Big Love » »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – Mylene Farmer : Pourvu qu’elles soient douces »Voir le clip « Hits Des Clips 2010 – Bob Sinclar : « Rainbow Of Love » »Voir le clip « Hits Des Clips 1984 – Cyndi Lauper : Time After Time »Voir le clip « Hits Des Clips 1990 – Elmer Food Beat : Daniela »Voir le clip « Hits Des Clips 2020 – Shaka Ponk : Funky Junky Monkey »Voir le clip « Hits Des Clips 2008 – Adele : Chasing Pavements »Voir le clip « Hits Des Clips 1989 – François Feldman et Joniece Jamison : Joue Pas »Voir le clip « Hits Des Clips 2016 – Elmer Food Beat : Quand j’ai vu ses fesses »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Daft Punk Feat. Pharrell Williams : « Get Lucky » (Audio) »Voir le clip « Hits Des Clips 2004 – The Rasmus : « In The Shadows » »Voir le clip « Hits Des Clips 1995 – Michael Jackson : « You Are Not Alone » »Voir le clip « Hits Des Clips 1973 – Pink Floyd : Money »