Hits Des Clips 1980 – Kate Bush : Babooshka

 

Kate Bush – Babooshka

 

Dans le vidéo-clip qui accompagnait la sortie de la chanson, Kate Bush portait un voile, comme une veuve, pendant le premier couplet. Pour le refrain, elle se transformait : chevelure léonine, soutien-gorge et coutelas dans sa jarretière. Sa transformation s’annonçait avec trois syllabes qu’elle faisait tonner avec une guitare électrique. Elle les scandait comme si elle montait des marches, d’un pas martial.

Au milieu, sa voix n’est pas engloutie. Au contraire, elle a l’air de mater son monde, alors même qu’elle chante suraigu. Après Patti Smith, nous n’étions pas habitué·e·s à ce qu’une femme du rock chantât aussi haut. Mais avant que « Babooshka » ne revête ses atours virils de basse et de batterie, c’est une simple ballade, chantée au piano, comme en témoigne la maquette du morceau, enregistrée en 1977.
Le morceau fut publié dans sa version finale en juin 1980 et Rebecca Manzoni, comme sans doute de nombreuses et nombreux jeunes auditrices et auditeurs, ne prêta aucune attention à son titre. Elle croyait en effet dur comme fer que le refrain était en français et disait :
Le coup. J’tiens pas l’coup. J’tiens pas l’coup. Aïe aïe aïe.

Il n’était pourtant pas question de fléchir. L’héroïne de Kate Bush explose de désir dans le refrain qui commence par ces mots : « Je suis toute à toi. » Ce désir hante déjà les couplets, avec des bruits fantastiques, en écho derrière sa voix. « Babooshka » est en fait inspiré d’une chanson traditionnelle britannique, dans laquelle une femme se déguise en bandit pour mettre son soupirant à l’épreuve. Dans la chanson de Kate Bush, l’héroïne ne se déguise pas en bandit, mais en femme plus jeune.

Le titre sort en 1980. La modernité de l’époque, c’est le punk, le disco, la percée du rap. C’est au milieu de tout cela que Kate Bush développe un thème folklorique très ancien… mais avec des sons du futur. Elle est en effet la première à utiliser le Fairlight CMI sur un album entier. Premier échantillonneur numérique, le Fairlight lui permet d’intégrer des sons inédits, comme des bruits de verre brisé. Il paraît que presque toute la vaisselle du studio Abbey Road y est passée.

Après avoir pris le pouvoir sur scène en proposant un spectacle total en 1979, Kate Bush prend le pouvoir en studio l’année suivante avec l’album Never For Ever sur lequel figure « Babooshka« . Vers la fin du morceau, à l’innovation sonore, elle superpose des instruments traditionnels du folklore russe, comme les cordes d’une balalaïka, jouée par son frère Paddy.

franceinter.fr

 

Une très belle carrière pour cette chanteuse, qui compose également. Son originalité, la beauté de ses textes ainsi que la particularité de sa voix lui ont notamment permis de s’imposer avec des succès comme «Babooshka».

Catherine Bush naît le 30 Juillet 1958 à Bexleyheath dans le sud-est de Londres. Elle passe son enfance, dans une ancienne et vaste ferme à East Wickham. Dans une famille qui affectionne tout particulièrement la pratique des arts, la jeune artiste trouve sa voie et commence donc à composer un nombre conséquent de chansons.

C’est grâce à un ami de la famille que la chanteuse fait ses débuts. Cet ami fait écouter les cassettes réalisées par la jeune prodige à David Gilmour , qui n’est autre que le « jocker Rose », guitariste des Pink Floyd.

David  Gilmour, impressionné par sa voix au timbre flûté et ses grandes qualités d’écriture ainsi que d’arrangement, l’invite à enregistrer des maquettes…Elle n’a que 15 ans. Les maisons de disques ne sont pas immédiatement convaincues, David Gilmour pousse, néanmoins, Kate Bush à poursuivre les séances de studio, produites par un certain Andrew Powell. Pour se consacrer pleinement à la musique, l’artiste quitte le lycée.  EMI, le label de Pink Floyd, lui offre, après quelques mois, un contrat. L’interprète, qui suit parallèlement des cours de mime et de danse, sort un premier album en 1978. « The kick inside » est un succès mais bien moins encore que le single qui en est extrait, « Wuthering Heights ». 

« Lionheart » le second album, n’est hélas pas un grand succès. Pour autant, en 1979, la chanteuse part pour une tournée européenne, la seule de l’artiste.

Un an plus tard, un nouveau disque sort : « Never For Ever » avec l’énorme hit « Babooshka », qui devient la signature de Kate Bush.

Avec autant de tubes, l’interprète est reconnue pour son talent qui s’illustre une fois encore avec son dernier album en date : « Aerial ». Elle chante également la chanson du générique de fin, du film « À la croisée des mondes : la Boussole d’or ».

En 2008, Kate Bush crée son propre label, Fish People, laissant à EMI la distribution. 

Libre de ses mouvements, en 2009, elle se lance dans un nouveau projet, différent des précédents: elle décide de retravailler et de réinterpréter certaines chansons de «The Sensual World»  et surtout de «The Red Shoes». La chanson «The Sensual World» devient «Flower Of The Mountain». Tout le texte est changé, car les ayant-droits de James Joyce lui accordent enfin l’autorisation d’interpréter une partie du monologue de «Molly Bloom». Elle réenregistre intégralement trois chansons de l’album. 

«Deeper understanding», qui sort en avril 2011, est l’unique single du disque «Director’s Cut». Dans les bacs en mai, celui-ci est également édité en un coffret de trois disques, avec «The Sensual World» et une version remastérisée de «The Red Shoes». Kate Bush n’apparaît ni dans le clip de «Deeper understanding», qu’elle a réalisé, ni sur la pochette du disque, ni lors des interviews. L’album est un succès.

Kate Bush décide dans la foulée de préparer un nouvel album. Elle compose et écrit toutes les chansons et réalise trois vidéos, dont celle de «Wild Man», le seul single de l’album, dans lequel elle apparaît à peine. Son studio d’enregistrement est transféré dans un village de l’Oxfordshire, où elle acheté un manoir victorien.

Le 16 novembre 2011 sort «Wild Man», et le 21 novembre, «50 Words for Snow». Le disque est à contre-courant des formats de la pop en cours, mais l’accueil critique est enthousiaste. Et c’est à nouveau un succès. 

En mai 2012, Tom Jones remet à Kate Bush le prix South Bank Sky Arts Award pour «50 Words for Snow». Un an plus tard, en avril 2013, c’est la reine Élisabeth II qui la décore en tant que commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique, pour les services rendus à la musique.

Le moral regonflé par ses succès, encouragée par son fils Bertie et décidée à vaincre son trac, Kate Bush envisage de remonter sur scène.

Du 26 août au 19 septembre 2014, elle offre à son public Before the Dawn, une série de quinze concerts au London’s Hammersmith Apollo. Une véritable «Bushmania» déferle alors sur le Royaume-Uni et dans le monde. Les places s’arrachent et sept dates supplémentaires sont ajoutées… qui partent en 15 minutes. Du coup, les ventes de ses disques explosent et huit de ses albums se retrouvent simultanément dans le Top 40 britannique. La BBC 4 lui consacre un documentaire en août. 

Les fans affluent de tous les continents. Parmi eux, de très connus comme Adele, Björk, PJ Harvey, Marc Almond, Chrissie Hynde, Lily Allen, David Gilmour et Anna Calvi. Les spectateurs sont ébahis par le spectacle, qui dure 2 heures 45 minutes, et est un savant mélange d’interventions multimédia, de comédie musicale, concert et spectacle de marionnette. Un hélicoptère de papier surgit du plafond. Un oiseau géant fend la scène. De la glace descend sur le public. Kate Bush parcours la salle sur une mer ondulée. C’est l’enthousiasme auprès du public et de la critique. Le 30 novembre 2014, le spectacle est couronné par un prix de la presse. 

Néanmoins, Kate Bush a annoncé qu’elle n’avait pas du tout l’intention de remonter sur scène après cette série de 30 concerts. Le 25 novembre 2016, le Live «Before the Dawn» paraît sous la forme de triple album CD. Classé dans les charts de nombreux pays, c’est un grand succès.

En 2017 est publiée sa première biographie en français, «Kate Bush, le temps du rêve», écrit par Frédéric Delâge. En janvier 2018, pour les 40 ans de sa chanson «Wuthering Heights» sur son premier album «The Kick Inside», de nombreuses célébrations ont lieu dans le monde entier. Le single était sorti le 20 janvier 1978, et avait été classé 1er dans les charts pendant un mois, mais la chanson avait été écrite quand la chanteuse avait à peine 16 ans, inspirée par l’adaptation au cinéma du livre d’Emily Brontë, «Les Hauts de Hurlevent». L’œuvre de Kate Bush est d’ailleurs truffée de références littéraires, cinématographiques ou artistiques.

Auteure, compositrice, interprète, Kate Bush est considérée en Grande Bretagne comme une institution et a une énorme influence. Depuis 2016, trois de ses chansons font partie du programme scolaire «musique» de l’équivalent du bac. 

 

Open in Spotify

« Babooshka »

She wanted to test her husband.
She knew exactly what to do:
A pseudonym to fool him.
She couldn’t have made a worse move.She sent him scented letters,
And he received them with a strange delight.
Just like his wife
But how she was before the tears,
And how she was before the years flew by,
And how she was when she was beautiful.
She signed the letter »All yours,
Babooshka, Babooshka, Babooshka-ya-ya!
All yours,
Babooshka, Babooshka, Babooshka-ya-ya! »

She wanted to take it further,
So she arranged a place to go,
To see if he
Would fall for her incognito.
And when he laid eyes on her,
He got the feeling they had met before.
Uncanny how she
Reminds him of his little lady,
Capacity to give him all he needs,
Just like his wife before she freezed on him,
Just like his wife when she was beautiful.
He shouted out, « I’m

All yours,
Babooshka, Babooshka, Babooshka-ya-ya!
All yours,
Babooshka, Babooshka, Babooshka-ya-ya!
All yours,
Babooshka, Babooshka, Babooshka-ya-ya! »for ever

 

azlyrics.com

 

Si le clip n’est plus disponible, merci de nous le signaler par mail ici

COMMENTAIRES

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Clip suivant

Hits Des Clips 1980 - Kurtis Blow : The Breaks

ven Juil 9 , 2010
Kurtis Blow – The Breaks ‘The breaks’ est l’un des titres phares de l’année 1980 et est interprété par Kurtis Blow. De son vrai nom Kurtis Carter, c’est un rappeur et producteur américain. Il est le premier rappeur ayant atteint le succès et le premier à avoir signé chez une major […]

TRADUIRE LE SITE

MUR DE CLIPS

Voir le clip « Hits Des Clips 1999 – Black & White Brothers : « Put Your Hands Up » »Voir le clip « Hits Des Clips 1996 – Alexia : Summer is crazy »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Les Rita Mitsouko : C’est comme ça »Voir le clip « Hits Des Clips 2001 – Daft Punk : « Digital Love » »Voir le clip « Hits Des Clips 2020 – Josef Salvat : Paper Moons »Voir le clip « Hits Des Clips 1999 – Scott Grooves : « Mothership Reconnection » »Voir le clip « Hits Des Clips 1990 – Bombalurina : Itsy Bitsy Teeny Weeny Yellow Polka Dot Bikini »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Mabel : Loneliest Time Of Year »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Lorie : « Parti pour Zouker » »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – Superbus : « Butterfly » »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Vianney : Pas la »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Star Academy 3 : « La Bamba » »Voir le clip « Hits Des Clips 1975 – Afric Simone : Ramaya »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Indochine : « Collège boy » »Voir le clip « Hits Des Clips 1985 – Jeanne Mas : Johnny, Johnny »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Sophie Ellis-Bextor : « Mixed Up World » »Voir le clip « Hits Des Clips 2010 – Julian Perretta : « Wonder Why » »Voir le clip « Hits Des Clips 1987 – Status Quo : In The Army Now »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – The Beatmasters : Rok Da House »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Ashanti : Happy »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Liam Payne, Cheat Codes : Live Forever »Voir le clip « Hits Des Clips 2013 – Rudimental Feat. Foxes : « Right Here » »Voir le clip « Hits Des Clips 2007 – Sebasto : Fais la poule »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Pakito : « Living On Video » »Voir le clip « Hits Des Clips 2006 – Amine : j’voulais »Voir le clip « Hits Des Clips 1983 – Freeez : I.O.U. »Voir le clip « Hits Des Clips 2017 – Alonzo : Bagarre »Voir le clip « Hits Des Clips 1994 – Corona : The Rhythm Of The Night »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Tina Arena & Jay : Je te retrouve un peu »Voir le clip « Hits Des Clips 1972 – Alice Cooper : Elected »Voir le clip « Hits Des Clips 1974 – ABBA : Waterloo »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – The Cure : Boys don’t cry »Voir le clip « Hits Des Clips 2003 – Daft Punk : « Nightvision » »Voir le clip « Hits Des Clips 1988 – Black : Wonderful Life »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Karine Costa : « I Say A Little Prayer » »Voir le clip « Hits Des Clips 1979 – The Knack : My Sharona »Voir le clip « Hits Des Clips 2008 – Alizée : Mademoiselle Juliette »Voir le clip « Hits Des Clips 2012 – Rudimental Feat. John Newman & Alex Clare : « Not Giving In » »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Kendji Girac : Conmigo »Voir le clip « Hits Des Clips 1986 – Run DMC & Aerosmith : Walk This Way »Voir le clip « Hits Des Clips 1996 – George Michael : Fast Love »Voir le clip « Hits Des Clips 2004 – No Doubt : « It’s My Life » »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – OT : Bad Boys »Voir le clip « Hits Des Clips 2002 – Weezer : « Island In The Sun » »Voir le clip « Hits Des Clips 2019 – Julia : Passe… comme tu sais »Voir le clip « Hits Des Clips 2008 – Antony and the Johnsons : Another World »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Louane : Nos secrets »Voir le clip « Hits Des Clips 1972 – Véronique Sanson : Besoin de personne »Voir le clip « Hits Des Clips 1985 – Olivier Constantin : Générique TV Cobra »Voir le clip « Hits Des Clips 2015 – Madeon feat. Kyan : You’re On »