Hits Des Clips 1979 – Village People : Y.M.C.A.

  Village People – Y.M.C.A.

Glenn Hughes décédé le 04 mars 2001 ✞

 

Y.M.C.A. est une chanson disco de 1978 du groupe Village People, en référence à la Young Men’s Christian Association (Union chrétienne de jeunes gens), un mouvement de jeunesse chrétien, exclusivement masculin jusque dans les années 1970, fondé en 1844 par George Williams (1821-1905).

Des hommes les bras tendus en l’air imitent le Y.
Elle a été composée par Jacques Morali, Henri Belolo (producteurs français du groupe) et Victor Willis (le « policier ») et intégrée à l’album Cruisin’. Aux États-Unis, la chanson est distribuée par la maison de disques Casablanca et elle se classe no 2 disco.

Comprise au premier degré, la chanson est un éloge de la Young Men’s Christian Association. Dans le clip qui l’accompagne, la chanson est chantée par les six membres du groupe des Village People, déguisés respectivement en cow-boy, en natif d’Amérique du Nord, en policier, en ouvrier du bâtiment, en motard et en soldat. Le refrain de la chanson comprend des paroles comme : « They have everything for young men to enjoy, you can hang out with all the boys » (« Ils ont tout ce qui plaît aux jeunes hommes, vous pouvez passer du temps avec tous les mecs »).

Mais dans la culture gay dont est issu le groupe des Village People, la chanson a été comprise comme célébrant la réputation de la YMCA en tant que lieu de drague et de rencontres sentimentales et sexuelles pour les hommes attirés par les hommes, en particulier pour les jeunes hommes auxquels s’adressait l’association. Dans un entretien en 2007, le représentant en communication de Victor Willis (habillé en policier stéréotypé dans le clip de la chanson) a affirmé que Willis n’avait pas écrit la chanson pour évoquer délibérément la drague gay à la YMCA, mais simplement pour parler des divertissements et des activités entre amis dans ce cadre. La chanson a été comprise comme reposant sur ce sous-entendu en raison de l’homosexualité de plusieurs membres du groupe et de leurs liens avec la culture LGBT. Willis a réitéré ces affirmations en 2014. Cette affirmation a cependant été contestée : elle constitue un épisode d’un contentieux de longue date entre les membres du groupe au sujet de leurs liens avec la culture LGBT. Jacques Morali, co-créateur du groupe avec Henri Belolo*, était homosexuel, et Belolo indique dans un documentaire tourné en 2013, Secret Disco Revolution, que la chanson YMCA était pour Morali un manifeste de fierté homosexuelle doublé d’un exercice de sous-entendus. Le titre de l’album dont fait partie la chanson, Cruisin’, utilise le verbe to cruise qui signifie « faire une croisière » mais aussi, familièrement, « draguer ».

On peut entendre la chanson Y.M.C.A. dans le film Wayne’s World 2 de Stephen Surjik (1993),

Source : Wikipédia

Le titre a été repris en France par la Schtroumpf Party sous le titre « Moi j’aime danser »

et Pigloo en 2006 sous le titre « Moi j’aime skier »

 

Glenn Hughes, le motard est décédé le 4 mars 2001

Glenn Hughes, le chanteur moustachu déguisé en motard du groupe Village People, est mort d’un cancer des poumons. Il avait 50 ans.
Il était un des six hommes de ce groupe disco. Fruit d’une idée personnelle du producteur Jacques Morali, la formation était constituée de six personnages: un indien, un cowboy, un soldat, un ouvrier du bâtiment, un policier et un motard vêtu de cuir.
Glenn Hughes était rentré dans le groupe en répondant à une annonce qui demandait « des chanteurs et danseurs gay, très beaux et portant des moustaches ».
Village People a vendu 65 millions d’albums. Malgré la fin de la mode disco dans les années 1980, Glenn Hughes n’avait quitté le groupe qu’en 1996 pour aller chanter dans des cabarets de Manhattan

Source : nouvelobs.com/culture

 

Né au Maroc en novembre 1936, Henri Belolo est considéré comme l’un des pionniers de la musique disco. Fondateur au début des années 1970 de la maison de disques Carabine Music, sa carrière prend un tournant décisif lorsqu’il part pour les États-Unis en 1973.

Avec la complicité de son ami Jacques Morali (décédé en 1991), compositeur également originaire du Maroc, il crée la Ritchie Family, groupe vocal de musique disco originaire de Philadelphie et surtout le groupe Village People avec lequel il reçoit un Grammy Award en 1979. Il sera l’un des importateurs du hip hop en France avec le groupe Break Machine et son célèbre Street Dance au début des années 1980.

 

Source du site huffingtonpost.fr

 

En 1977, Jacques Morali, un Français rencontre à New York et plus précisément à Greenwich Village, Felipe Rose, un danseur de rue, habillé en indien, et ont alors l’idée de fonder ensemble un groupe réunissant tous les fantasmes possibles du monde Gay. Le français rencontre alors Victor Willis à Broadway, qui ramène Alex Briley, et avec son associé Henri Belolo, le duo fait passer des auditions, qui débouchera sur la création du groupe Village People composé de Victor Willis le motard de la police, Felipe Rose l’Indien, Alex Briley le soldat, Randy Jones le cow-boy, David Hodo l’ouvrier du bâtiment et Glenn Hugues Le motard.

Rapidement le groupe Village People se fera un nom à travers le monde en enchaînant les hits disco comme « YMCA », « Macho Man », « Go West« , « Can’t Stop the Music », « San Francisco », ou bien encore « In the Navy ». Un succès qui ira jusqu’à la sortie d’un film en 1980 nommé Can’t Stop the Music qui sera finalement un échec.

Le groupe Village People fait une pause en 1986, avant de fonder sa propre maison de production pour réaliser des tournées.

Glenn Hugues est décédé le 15 mars 2001, à l’âge de 50 ans des suites d’une longue maladie. S’il était jusqu’en 1995, le motard du groupe Village People, il aura fondé la Company Village People qui sillonnait l’Amérique avec un spectacle disco. En 1981, Randy Jones décide de faire carrière en solo.

 

Gay Pride 2011 Paris ©Photo Eric M.

Open in Spotify

Young man there’s no need to feel down
I said young man pick yourself off the ground
I said young man ’cause your in a new town
There’s no need to be unhappyYoung man there’s a place you can go
I said young man when you’re short on your dough
You can stay there and I’m sure you will find
Many ways to have a good time.It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
They have everything For young men to enjoy.
You can hang out with all the boys.It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
You can get yourself clean
You can have a good meal
You can do whatever you feel.Young man, Are you listening to me
I said, young man, what do you want to be
I said, young man, you can make real your dreams,
But you’ve got to know this one thing.No man, does it all by himself
I said, young man, put your pride on the shelf
And just go there, to the Y.M.C.A.
I’m sure they can help you todayIt’s fun to stay at the Y.M.C.A.
It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
They have everything for young men to enjoy.
You can hang out with all the boys.It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
You can get yourself clean
You can have a good meal
You can do whatever you feel.Young Man, I was once in your shoes,
I said, I was down and out with the blues
I felt, no man cared if I were alive
I felt the whole world was so jiveThat’s when someone came up to me
And said young man take a walk up the street
There’s a place there called the Y.M.C.A.
They can start you back on your way.

It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
They have everything For young men to enjoy.
You can hang out with all the boys.

Y.M.C.A.
It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
It’s fun to stay at the Y.M.C.A.
Young man, Young man, there’s no need to feel down
Young man, Young man, pick yourself off the ground

Y.M.C.A.
Just go to the Y.M.C.A.
Young Man, Young Man, I was once in your shoes,
Young Man, Young Man, I was out with the blues

Y.M.C.A.
Y.M.C.A.
Y.M.C.A.
Y.M.C.A

paroles-musique.com/

 

VOS AVIS SUR LE CLIP ET L'ARTISTE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.